BREXIT : Quels changements pour se rendre au Royaume-Uni à partir du 1er février ?

Ce vendredi à minuit, le Royaume-Uni devrait finalement quitter l’Union Européenne. Pour les Français et leurs voisins européens habitués à se rendre en Angleterre, en Écosse, au Pays de Galles ou en Irlande du Nord, des changements sont à prévoir dans les mois qui viennent.

Plus de trois ans après le référendum historique pour la sortie de l’Union Européenne, voté le 23 juin 2016, et après de nombreux rebondissements, le Royaume-Uni quittera finalement l’Union Européenne ce vendredi à minuit (heure de Paris). Le Brexit a été définitivement acté par les députés britanniques le 9 janvier. En théorie, la frontière est rétablie entre le Royaume-Uni et la France mais inutile de paniquer si vous avez prévu un week-end à Londres dans les semaines à venir : rien ne devrait changer dans l’immédiat.

Jusqu’au 31 janvier 2020, pas de changement significatif

Comme l’explique un communiqué de la Commission européenne, une période de transition concernant la libre-circulation a été décidée entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Normalement, jusqu’au 31 décembre 2020, aucune démarche supplémentaire n’est à prévoir pour entrer sur les territoires anglais, écossais, gallois ou nord-irlandais. Une carte d’identité ou un passeport en cours de validité suffisent pour se rendre outre-Manche. 

Rien ne devrait non plus changer pour les voyages scolaires prévus cette année, malgré l’inquiétude des écoles, universités et agences de séjours linguistiques. Comme pour les voyageurs classiques, seuls un passeport ou une carte d’identité en cours de validité ainsi qu’une autorisation de sortie du territoire pour les mineurs seront demandés.

Autre nouvelle rassurante : en cas de problème de santé pendant votre séjour au Royaume-Uni, la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) reste valable pendant cette période de transition. L’accès aux soins continuera donc à être pris en charge.

À partir du 1er janvier 2021, wait and see

Pour l’instant, impossible de savoir quelle sera la relation entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne après cette période de transition, notamment en ce qui concerne la libre-circulation des citoyens européens. A priori, tous les voyageurs devraient être traités à la même enseigne et devront posséder un passeport voire un visa lors de leur entrée sur le territoire, comme l’affirme le site du gouvernement du Royaume-Uni : “Nous n’accepterons plus l’entrée sur le territoire du Royaume-Uni des citoyens européens et suisses sur simple présentation d’une carte d’identité nationale après 2020”.

L’ensemble des négociations sur le Brexit débutera au mois de février et doit se poursuivre jusqu’au 31 décembre 2020 mais rien ne dit qu’elles aboutiront sur un accord définitif. La période de transition pourrait alors se prolonger tout au long de l’année 2021…

Ophélie Artaud