Deux pompiers lyonnais lancent une application pour sauver des vies

Deux pompiers lyonnais ont mis au point « Permis de sauver ». Cette application géolocalise les personnes formées aux premiers secours pour intervenir avant l’arrivée des professionnels.

Ganème Asloune et Mehdi Boudjema, créateurs de « Permis de sauver »/permisdesauver.fr

Lors d’un arrêt cardiaque, les premières minutes sont décisives. Mehdi Boudjema et Ganème Asloune, pompiers à Lyon, sont régulièrement confrontés à ce problème dans leur métier. En 2015, une personne est décédée d’un infarctus, alors que les deux amis étaient à proximité.« Nous étions à côté, nous aurions pu intervenir rapidement, avant l’arrivée de nos collègues », raconte Mehdi. « Nous déjeunions rue Mercière, à Lyon, quand nous avons vu un camion de pompiers dans un établissement à côté. Une jeune fille avait été victime d’un arrêt cardiaque après un étouffement. Personne n’était capable de faire les gestes de premiers secours avant l’arrivée des pompiers », ajoute-il. C’est le déclic : à ce moment-là, Mehdi et Ganème ont eu envie d’améliorer la chaine des secours.

Trois ans plus tard, « Permis de sauver » voit le jour. Cette application géolocalise les personnes à proximité connaissant les gestes de premiers secours, pour qu’ils puissent intervenir avant les professionnels. « Il faut en moyenne treize minutes aux pompiers pour arriver sur les lieux, 20 minutes pour le Samu. Lors d’un malaise cardiaque, l’intervention doit se faire dans les 4 premières minutes», rappelle Mehdi Boudjema.

Capture d’écran de l’application/permisdesauver.fr

Le Samu lyonnais déjà séduit

Pour faire partie du réseau des secouristes de « Permis de sauver », il suffit de s’enregistrer et de renseigner ses diplômes, qui seront vérifiés. « L’application distingue plusieurs degrés de qualification. Un premier niveau recense les secouristes diplômés, un second niveau les professionnels de santé », explique Mehdi. Elle localise également les défibrillateurs, pharmacies, hôpitaux à proximité.
L’application a déjà séduit le Samu lyonnais, qui la teste depuis fin marc. Lors d’une intervention, le Samu lance donc l’alerte auprès des professionnels mais aussi sur le réseau « Permis de sauver ». Les secouristes les plus proches reçoivent une alerte, et sont guidés jusqu’à la victime pour prodiguer les premiers soins avant l’arrivée des professionnels.
Permis de Sauver compte déjà plus de 8000 téléchargements depuis son lancement le 15 février.

Sensibiliser à la formation des gestes de premiers secours

L’objectif est donc d’améliorer la chaine des secours pour agir plus rapidement. Mais le duo lyonnais veut aussi sensibiliser le grand public à la formation. « Aujourd’hui, 29% de la population est formé aux gestes de premiers secours, c’est peu. Pourtant, il y a une vraie volonté, les gens ont envie d’aider. On le remarque par exemple avec le nombre de téléchargement de l’application », constaste Mehdi.
La plateforme met à disposition du public les informations nécessaires pour se former aux gestes qui sauvent. « Nous voulons rendre les centres de formations plus visibles » rappelle Mehdi.

Les deux pompiers pensent déjà à une deuxième version de l’application, dans laquelle ils intégreront une formation en ligne et des quiz.
Pour l‘instant, « Permis de sauver » n’est actif qu’à Lyon, mais les deux fondateurs comptent étendre ce service dans toute la France. Ils ont même été contactés par le Québec, intéressé par leur concept.

Audrey Vermorel