Checkinfo : Environnement : existe-t-il des SUV qui polluent peu ?

Particulièrement appréciés par les consommateurs français, les SUV restent des véhicules qui polluent énormément. La mairie de Paris pourrait même se lancer dans une lutte contre ces 4X4 urbains.

La mairie de Paris pourrait se lancer dans une lutte contre les SUV ©ArnaudFranoux

« Quand on regarde les SUV à la loupe, on s’aperçoit que certains SUV ne polluent quasiment pas ». Pierre Chasseray, le porte-parole de l’association 40 millions d’automobilistes, a pris ce mardi 8 octobre sur RTL la défense de ces 4X4 urbains particulièrement imposants contre lesquels la mairie de Paris entend lutter. Trop lourds, trop imposants, trop polluants, la municipalité réfléchit à mettre en place un bonus-malus sur le stationnement de ces véhicules pourtant prisés par les Français. « L’idée, c’est d’essayer de réguler la place de ces SUV en ville, qui sont inadaptés (…) et de ne pas encourager ces gros véhicules », détaille Christophe Najdovski, adjoint au maire en charge des transports.

La France s’arrache en effet les 4X4 urbains. En 2018, 40% des voitures qui ont été vendues sur le sol français étaient des SUV. Un marché qui ne cesse de monter depuis le début du siècle. En 2000, les ventes de SUV étaient quasi nulles en France. En 2010, elles atteignaient les 10% du marché de l’automobile. Une attractivité grandissante qui s’est faite au détriment des berlines.

Un succès malgré l’aspect polluant de ces véhicules

Selon Greenpeace, les SUV sont de vraies « tueuses de climat ». D’après un rapport de l’ONG publié le mardi 10 septembre, « les SUV rendent impossible une transition déjà difficile. Plus lourds et moins aérodynamiques, ils consomment davantage ».

En regardant de plus près, les SUV émettent majoritairement entre 121 et 250 grammes de CO2. Pour comparaison, la citadine essence qui consomme le moins de CO2 est la Suzuki Celeria avec 84g émis par kilomètre. A l’inverse, le 4X4 citadin qui consomme le moins de dioxyde de carbone est le Peugeot 2008 avec 103 à 114 grammes par kilomètre. Mais rares sont les SUV qui produisent moins de 120 grammes de dioxyde de carbone. Pourtant, il existe quelques SUV « verts »… réservés aux entreprises et leurs cadres dirigeants. Ils proposent de nouvelles technologies parmi lesquelles l’hybridation rechargeable. Un système qui associe moteur thermique, notamment à essence, et mécanisme électrique avec batterie qui offre une autonomie sans émission de plusieurs dizaines de kilomètres. L’émission de CO2 est ainsi limitée. Des SUV « verts » qui représentent un certain coût. Le moins cher, le Mitsubishi Outlander PHEV, affiche un prix de 43 990 euros et consomme 41 à 44 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre.

Gaël Simon