Friche la Belle de Mai : c’est (aussi) pour les « pitchouns »

La Friche la Belle de Mai, c’est LE lieu multiculturel tendance de Marseille. Tout le monde connaît ses expositions d’art contemporain, son toit-terrasse, ses graffs, et les petites structures qui y cohabitent. Mais c’est aussi le terrain de jeu d’une autre culture : celle du street art. Et bonne nouvelle, les enfants aussi peuvent partir à la découverte de cet art de vivre.

La Friche de Marseille, elle est comme ça, elle n’oublie personne :  les habitants de la Belle de Mai comme l’ensemble des marseillais, les jeunes et les moins jeunes… Et aussi les enfants! L’ancienne usine de tabac regorge d’activités en tous genres, pendant les vacances scolaires mais aussi les mercredis et les samedis. On y retrouve les classiques cours de musique, initiations aux arts visuels, lectures, ou encore visites d’expositions… Mais hors de question de s’arrêter à la flûte ou à la batterie.

Non, la Friche est plutôt du genre à proposer des cours de percussions japonaises, des cours de danse contemporaine et même des séances de yoga avec les parents pour les enfants de trois ans! Mais s’il y a bien une structure qui colle à l’image de la Friche, c’est le BSM : le Board Spirit Marseille. Il s’agit d’une école de skate créée il y a déjà douze ans et installée au deuxième étage des Magasins. Tous les mercredis et les samedis, les membres de l’association offrent aux enfants l’occasion d’expérimenter le skateboard, mais aussi de partir à la découverte d’un véritable art de vivre. Des “stages croisés” leur sont aussi proposés, où le skate s’associe aux arts graphiques.

_dsc0082

Fresque réalisée par les enfants lors d’un stage de graffs © Léa Soula

Mais ce n’était pourtant pas gagné, explique Thomas Walks, moniteur principal : “au début, le playground n’existait pas, il n’y avait qu’une vieille rampe en bois pour le skate. Il a fallu tout réinventer”. Pari réussi, le nouveau et plus complet terrain de skate de la Friche attire aussi bien les élèves de BSM que des adultes expérimentés qui ont l’amour de la planche à roulettes – dont certains sont d’ailleurs les pères des élèves! “Le but, c’est avant tout de continuer notre rêve, de vivre avec notre passion” explique Thomas Walks. Une passion que les moniteurs prennent plaisir à communiquer aux “pitchouns”, qui sont répartis en trois groupes. Décidés selon leur niveau mais aussi selon leurs affinités : “le but est de s’améliorer, mais aussi de découvrir l’autre”.

_dsc0081

Les enfants sont attentifs aux consignes des moniteurs – il ne s’agirait pas de rater l’exercice! © Léa Soula

Et la découverte se poursuit toute l’année : durant les vacances scolaires, des stages et des ateliers sont proposés – un stage de “pratiques numériques” par exemple. Même chose durant l’été : les concerts sur le toit-terrasse de la Friche sont aussi ouverts aux enfants, avec un espace de jeux qui leur est dédié. Bref, si beaucoup d’enfants viennent de la Belle de Mai pour découvrir toutes ces activités, tout Marseille est représenté. Une nouvelle preuve que la Friche reste un joli lieu pour découvrir toutes les formes d’art – pour les enfants comme pour les parents.

Léa SOULA

INFOS PRATIQUES :

Friche la Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13003 Marseille. Entrée libre du lundi au samedi de 8h30 à minuit et dimanche de 8h à 22h.

Pour plus de renseignements sur les activités proposées aux enfants : 04 95 04 95 95 ou rendez-vous sur http://www.lafriche.org/fr/jeune-public-et-famille.