Hugo Blanjoue, le plaisir de la gagne

Hugo Blanjoue représente l’avenir de l’enduro France. Un statut forgé depuis longtemps, par son esprit de compétition.

Hugo Blanjoue, médaille d’or autour du cou, aux International Six Days of Enduro de 2017. Crédits : Thibault Bertolone

À 22 ans, il est le joyau le plus brillant de l’enduro français. Hugo Blanjoue est jeune mais guidé par la même soif de victoire qui caractérise les plus grands. Le natif de Nîmes est familier avec cet esprit de la gagne, lui le double champion de France de taekwondo à 10 et 11 ans. Quatre ans seulement qu’il se consacre à l’enduro et le voilà en tête du championnat de France, et deuxième du championnat d’Europe. « Mon objectif est de gagner les deux, c’est clair ! »

Attiré par l’exigence

Peu importe la rude concurrence des Italiens au niveau continental, ou de ses compatriotes en France, une des grandes nations de la discipline, Hugo Blanjoue ne jure que par les succès. Les succès et le plaisir. Ce même plaisir qui l’a poussé à quitter le motocross, après dix ans de compétition, pour l’enduro. « Après m’être blessé au poignet j’ai décidé de tourner la page et de m’essayer à l’enduro. C’est une discipline assez exigeante physiquement et j’aime me donner. Le côté proche de la nature m’a aussi attiré. La blessure était plus un prétexte pour me lancer. On va beaucoup moins se prendre la tête en enduro, c’est plus amical. C’est ce qui m’a vraiment poussé à y rester. »

Un stakhanoviste du genre

Le voir truster les podiums quelques années seulement après s’y être mis peut surprendre, mais à force de travail et de sacrifice Hugo Blanjoue s’est imposé parmi les meilleurs spécialistes du monde. « Au départ ça m’a fait bizarre de me retrouver devant, mais je me suis vraiment donner les moyens. J’étais étudiant et j’ai décidé de me consacrer complètement à l’enduro, tous les jours de 7h du matin à 9h du soir. J’attendais ces résultats au bout d’un moment. »

Le rêve du Dakar

Et le résident d’Allauch n’est pas rassasié. Au-delà des titres de champion de France et champion d’Europe, il vise une sélection pour les International Six Days of Enduro (ISDE), la compétition phare de la moto tout terrain, disputée en équipe. L’année dernière, la France s’y était imposée devant son public à Brive-la-Gaillarde. « Je fais tout pour être sélectionner pour cette course, c’est l’objectif de la saison. Et ce sera ma dernière participation en tant que junior, avant de rejoindre les élites. »

La catégorie supérieure avec qui il se bat déjà, postant des chronos similaires dans les compétitions majeures, mais Hugo Blanjoue vise encore plus haut. « Je veux être le meilleur. L’objectif est d’être champion du monde en individuel et de participer au Dakar. » En attendant, il enchaîne ses journées drastiques, entre entraînement, recherche de partenaires et compétition. Pour le gain de plaisir, pour le plaisir de la gagne.

Antoine Ajavon