Galerie Saint-Laurent : la caverne d’Ali Baba

Le marché aux puces de la Madrague, dans les quartiers Nord, est connu pour ses vendeurs de cigarettes de contrebande et ses stands de bibelots. Ce qu’on sait moins, c’est qu’il héberge aussi un hall d’antiquaires et une galerie d’art contemporain. Une vraie mine d’or pour les amateurs d’objets d’art.

puces-exterieur
®Péquignot Mathieu 2016

Le marché des puces de la Madrague dans le 15e arrondissement, avec ses vendeurs de cigarette de contrebande, ses stands de bibelots et son marché couvert, est comme le décrivait l’ethnologue Michel Peraldi un « marché de pauvres ». C’est ce qui explique que l’on passe à côté sans se douter des trésors culturels qu’il recèle.

Car en plein milieu du parking central, la galerie Saint-Laurent est un hangar qui a fait depuis peu un pari original : héberger une galerie d’art Contemporain au milieu du quartier défoncé des crottes dans les quartiers nords. Un contraste assumé  entre art et vie de la rue, puisque depuis 2013, un grand rendez-vous français du street art s’y tient justement. Entre-temps, les grands graffeurs marseillais s’exposent au rez-de-chaussée.

Et au premier étage de la galerie, le “grenier des puces” : 1500 mètres carrés de matos loufoque, qui s’entasse à perte de vue. Au milieu un bonhomme, c’est Richard, le gérant. Il en profite pour faire la blague, quand on le rencontre : « Richard Gere, vous saisissez ? Bon, ‘faut que j’arrête de la faire… »

Dans ce hangar des usines Alstom fermées au début des années 80, 10 autres marchands se partagent la plus grosse surface d’antiquités et brocanteurs de la région. « Ce qui est génial ici, s’enthousiasme Richard, c’est le melting pot des sensibilités. » De ce côté, un salon Louis XV, là-bas un établi de menuisier en bois massif, plus loin encore des maquettes anciennes d’avions, et même un squelette de canoë suspendu en l’air… une vraie caverne d’Ali baba.

®Péquignot Mathieu 2016
®Péquignot Mathieu 2016

Meubles Story

Les pièces entreposées à la galerie saint-Vincent ne sont pas juste des objets, ils ont une vie, une histoire, presque une personnalité. À tel point qu’ils jouent même dans des films : « Quand vous regardez une pub, tenez, dernièrement pour les potages Knorr – où croyez-vous qu’ils trouvent le mobilier ? Ils louent ici. Et les films c’est pareil : ils sont en train de tourner avec Audrey Tautou et Vincent Elbaz, à Nice. Eh bien ils sont venus ici pour les décors. » la liste est longue : Plus Belle La Vie bien sûr, mais pour Brice de Nice aussi, ou encore les Tuches… « Eh oui ! rigole Richard, on est obligé de se farcir des nanars pour voir nos pièces ! Des fois on est devant la télé, je les montre à ma femme et elle m’engueule : « Bon, tu regardes le film ou les meubles ? »»

collage-2 les puces
® Mathieu Péquignot 2016

Les assembliers, accessoiristes et autres décorateurs de plateau ne viennent pas par hasard. Il y a quelque chose dans l’atmosphère du hall : « Ce lieu est magique, les gens n’en sortent pas indemnes. Vous comprenez, ils n’achètent pas froidement – comme à Ikéa – ils achètent un moment. »

Plus pour longtemps. Le programme urbain Euromed 2 prévoit prochainement de raser les puces. Alors si vous voulez vous gorger de la magie si particulière de ce lieu unique, dépêchez-vous d’aller rendre une petite visite à Richard. Il vous recevra avec le sourire, et une passion que 20 ans passés à soulever des meubles n’ont pas réussi à entamer.

Mathieu PEQUIGNOT
@mathieupeq (twitter)


Le Grenier en images dans l’émission de France 5 Echappées Belles du 25 octobre 2016.
1.09 → 1.11 : Le présentateur y accompagne un restaurateur marseillais qui se fournit en décorations.

INFOS PRATIQUES :

Le Grenier des puces – 130 ch de la madragues-ville 13 015 Marseille – 0491633639 – 0621093563 – abacarichard@orange.fr – www.abaca-antique.com

Ouvert du mardi au samedi de 8h à 18h – dimanche de 9h à 13h