Le Medialab de la Friche : la culture décodée

L’électronique est partout dans nos vies. De notre réveil matin à notre vie sociale jusqu’au jogging du dimanche. La culture n’y échappe pas. Au Medialab, on abandonne pinceaux et crayons pour clavier et souris.

Au cœur de l’effervescence créative de la Friche de la Belle de Mai (lire notre article sur les enfants à la Friche), le Medialab s’applique à décrypter la création artistique assistée par logiciels. Avec Zinc, à la fois producteur et lieu ouvert, le public apprend à manipuler des outils numériques variés.

Leur coût parfois très élevé exclut les petits budgets. Comptez 2000 € pour la suite Adobe, la moitié pour Photoshop. “Le Medialab c’est aussi la possibilité de s’éclater à moindre coût”, juge Alexandre, en service civique depuis un mois.  

Et dans ce laboratoire, on aime oser. Les ateliers proposent des initiations à plusieurs styles, comme le glitch art. Introduites par des artistes-geek, des erreurs dans le code ou les données transforment le visuel et lui donnent un aspect déformé aux couleurs souvent saturées.

Un art pour tous les publics

Les plus petits sont également conviés à la création de théâtres d’ombres. “Ils dessinent des formes sur ordinateur puis utilisent le logiciel Silhouette pour découper le papier et donner vie à leurs personnages”, détaille Alexandre.

Toujours connecté, le Medialab se remet constamment à jour et intègre de nouveaux outils. Les oeuvres réalisées sont ensuite exposées dans divers lieux de la Friche. Grand adepte de musique électronique, Alexandre répond aux critiques sur ces procédés. Pour lui, l’art ne se dissimule pas forcément dans la complexité. “Comme dans toutes les pratiques artistiques, il existe des seuils de compétences, et les logiciels nous permettent de densifier les productions.”

Mais Zinc ne fait pas que accueillir les curieux, il va à la rencontre du public, averti ou non. Du 29 janvier au 12 février, le centre-ville de Marseille se transformera en laboratoire à ciel ouvert pour ces pratiques artistiques 2.0. A l’occasion de « l’Acte 3 » du festival Chroniques, artistes, habitants et visiteurs « participeront à dresser un nouveau portrait de Marseille. »

Découvrez la promesse culturelle du festival avec ce retour sur l’édition précédente.

Rendez-vous sur le site de l’événement. Il devrait bientôt publier une vidéo d’annonce qui saura sans doute @-teaser votre curiosité !

Camille RIVIECCIO

INFOS PRATIQUES :

Medialab – 41, rue Jobin (3e) / Informations et programmation sur zinclafriche.org / 04.95.04.95.12

Entrée libre tous les vendredis de 14h à 17h. Inscriptions obligatoires pour chaque atelier.

TarifsAdhésion annuelle : 10€ / 5€ / 3€ pour les étudiants.

Pour y allerParking gratuit / Bus 49 – direction Canebière Bourse (arrêt Belle de mai)