Le musée Cantini : qualité, gratuité, diversité

Ce n’est pas le plus grand, ni le plus beau, ni le mieux placé… Pourtant, le musée Cantini fait le plein de visiteurs, grâce à des expositions de qualité et un prix minime, parfois même gratuit pour un vaste public.

L’air à la fois concentré et légèrement dégouté, Juliette observe l’araignée géante fixée sur le mur. Cette sculpture de Louise Bourgeois ne laisse aucun visiteur indifférent. Elle trône au milieu de la salle la plus imposante du musée et laisse les curieux déstabilisés lorsqu’ils franchissent l’entrée de la pièce. Puis, le regard cherche de nouveau et tombe sur plusieurs toiles d’exceptions, comme un Dalí, un Picasso ou encore un Magritte. De grands maitres accrochés aux murs d’un petit musée : Cantini.

Il ne cesse de proposer des expositions composées de pièces d’exception. Un gage de qualité auquel l’adjoint au directeur des musées de Marseille, Guillaume Theulhière, tient particulièrement. « L’exposition du Rêve (en place en ce moment), répond au contexte actuel. Et le thème du rêve appelle à l’époque surréaliste avec des peintres comme Salvador Dalí ou Pablo Picasso. Un art qui correspond parfaitement au musée Cantini parce que c’est un musée d’art moderne », rappelle-t-il.

Un musée accessible à tous

Des enfants restent éblouis devant les couleurs de Composition (Portrait de Luli Kollsman) de Salvador Dali tandis que deux octogénaires contemplent L’Epreuve du sommeil de René Magritte. Un couple d’étudiants, un peu plus loin, reste blotti sur un banc, en train de regarder le film de Luis Bunuel, Un chien andalou.

 

Une diversité du public due à une qualité primordiale de ce musée : sa gratuité pour les étudiants (de 18 à 26 ans) ainsi que les plus de 65 ans et les enseignants. Une aubaine dont profite souvent Maxime, jeune étudiant en école de commerce à Kedge, « Lorsqu’on est étudiant on compte pas mal son argent. Je m’autorise de temps en temps à aller au ciné et à sortir un peu avec mes amis . Mais si je veux tenir les deux bouts, je ne peux pas me permettre de payer des entrées 15 euros au musée. Du coup, le musée Cantini est parfait. Et puis,  les expos sont souvent super sympas. J’avais beaucoup aimé la précédente sur André Masson.

C’est devant Antille d’André Masson, réutilisée pour l’occasion du « Rêve », que Maxime se confie. Son amie, Juliette, a quitté l’araignée de Louise Bourgeois pour gravir quelques marches et contemple désormais, l’air songeur, Orphée plongé dans les ténèbres, à la recherche de son Eurydice. Elle détaille chaque parcelle de peinture pendant plusieurs minutes avant de chuchoter « je trouve ça incroyable d’avoir accès à des peintures pareilles gratuitement. J’ai l’impression que ça change assez souvent, on ne s’ennuie jamais ! »

« J’ai été étudiante et je sais ce que c’est, financièrement parlant. Il faut donc prendre en compte les particularités des différents publics, et surtout ne pas empêcher l’accès à la culture à qui que ce soit», explique l’adjointe au directeur du musée Cantini, Geraldine Bousquet. L’occasion de faire du musée Cantini une entrée à la culture de masse.

Manon LABAT

 

INFOS PRATIQUES :

Musée Cantini – 19, rue Grignan – 13006 Marseille – 04 91 54 77 75

Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18h

Exposition « Le Rêve » jusqu’au 22 janvier

Tarif plein : 10 euros Tarif réduit : 8 euros