Le vidéodrome : d’art et d’essais

Derrière un épais rideau en plastique se cache le repère des amateurs de films d’art et d’essais. Savant mélange entre un vidéoclub, un bistrot et une salle de projection, le vidéodrome mérite qu’on s’y arrête.

C’est indéniable : les vidéoclubs ne séduisent plus. À leur apogée dans les années 1990, ils permettaient de voir les films avant leur mise en vente dans le commerce et leur diffusion sur une chaîne. Depuis, les sites de streaming sont passés en situation de monopole, au point de voir la quasi-totalité de ces commerces fermer. Dans ce contexte, né en 2001, le vidéodrome du Cours Julien fait figure de résistant dans la région.

Simple coup de chance ? Pas vraiment. D’abord, vous y trouverez une offre d’abonnement annuel attractive. Pour 45 euros vous pouvez emprunter deux films pour trois jours ou pour 60 euros trois films pour une semaine. En prime, pour tout abonnement, deux places pour la salle de projection vous sont offertes. Au-delà, le vidéodrome a réussi à se positionner sur une niche bien spécifique, basée sur l’art et l’essai, dans une ville où l’offre cinématographique alternative est justement très faible.

Une volonté de fer

Ces propositions alléchantes sont renforcées par la bonne gestion d’Emmanuel Vigne, son fondateur. Désormais directeur du cinéma Le Meliès à Port-de-Bouc, il a pris soin de laisser les clés de sa boutique à une troupe motivée de six jeunes qui ont créé une Scop (Société coopérative et participative) de diffusion cinématographique alternative (DCA).

Quentin Chevalier, le gérant du vidéodrome, et toute son équipe, réalisent un véritable travail d’éditorialisation lors des achats de films : « Nous faisons attention à ne pas trop faire dans l’élitisme, même si nous voulons satisfaire l’appétit de notre public aguerri” explique t-il. “Pour sélectionner les films, nous procédons de trois manières : nous suivons des éditeurs français peu reconnus, nous prenons en compte nos goûts personnels et enfin nous suivons les suggestions écrites sur notre livre blanc. Le vidéodrome essaye en permanence d’être le garant d’une qualité cinématographique” poursuit-il.

fichier_000

© Alexandra Lay

Résultat : ce sont près de 800 adhérents qui ont poussé cette année les portes du vidéodrome pour consulter un catalogue composé de 3500 films tout public, sur des tablettes. Entre un Mad Men, la série Game of Thrones ou par un court-métrage russe, le vidéodrome a décidé de ne pas choisir.

Quelques pas de côté et vous pourrez également savourer un délicieux hot dog au comptoir.

Il ne reste plus qu’à vous laisser bercer par cette ambiance cinématographique au bon goût d’antan.

fichier_002

© Alexandra Lay

Alexandra LAY

@Alexandra_layy

INFOS PRATIQUES :

Vidéodrome 2 – 49 Cours Julien – 13 005 Marseille / 04 91 42 75 41 / http://www.videodrome2.fr/

Horaires d’ouverture :
Mardi, jeudi et vendredi : 17h – 2h
Mercredi et samedi : 15h – 2h
Dimanche : 15h – 0h30
Fermeture du vidéoclub à 22h