Les Sables d’Olonne entrent dans une nouvelle dimension

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2019, la fusion des Sables dOlonne, du Château dOlonne et dOlonne-sur-Mer, prend enfin forme. Sur le papier cette fusion fait lunanimité. Pourtant, un an après et à la veille de ses premières élections municipales, elle demeure encore loin d’être achevée.

Une grande plage, un petit centre-ville historique, un port qui accueille tous les quatre ans le mondialement connu Vendée Globe, voilà ce que sont les Sables dOlonne. Dans sa version 2019, cest aussi une ville plus jeune, plus dynamique, industrielle et rurale. En fusionnant avec ses deux voisines, les Sables dOlonne et ses 45 000 habitants sont devenus la 2ème commune la plus peuplée de Vendée et la 21ème plus grande ville de lOuest. Cette nouvelle dimension séduit la majorité de ses habitants. Denis Bernard, qui vit à Olonne-sur-Mer depuis près de 25 ans, et désormais néo-sablais, estime que cette fusion était inévitable.

« Pour vivre avec son temps ». « Cela offre un nouveau potentiel en termes de dynamisme économique, et il ne serait pas étonnant qu’elle devienne rapidement la première ville de Vendée ».

Bénéficier des atouts des trois communes

Les Sables d’Olonne, ce n’est plus seulement 9km² superficie, mais bien 80km² à couvrir, à rééquilibrer, à valoriser. Entre littoral, marais et champs, la vie doit s’adapter. La population très âgée des anciennes

Crédit : Rémi Mouquillon

communes des Sables et du Château doit apprendre à vivre avec celle plus jeune et active d’Olonne. Marie Veloso, ex-castelolonnaise, espère « pouvoir bénéficier des atouts des trois communes »Cette mère de famille et infirmière confie tout de même quelques craintes.

 « Avec la ville nouvelle, j’ai peur que l’on ne se concentre que sur l’urbanisation et l’évolution du tourisme. Alors que maintenant, les Sables dOlonne, ce sont aussi les marais, la campagne dOlonne et du Château. »

Une autre inquiétude revient souvent, celle de la fiscalité. Olonnais et Castelolonnais ont toujours bénéficié d’impôts locaux plus allégés. Avec la fusion, ils s’inquiètent d’hériter des taux plus élevés des Sables.

 

Une fusion inachevée au cœur des programmes électoraux

Voilà tout l’enjeu des élections à venir. Les Sablais ne se sont pas encore exprimés sur la question, même s’ils ont un maire unique depuis le 2 janvier 2019, Yannick Moreau (ex-LR). L’ancien maire d’Olonne a été élu par 61 des 99 conseillers municipaux réunis. A la veille de ces élections, ce sont ainsi huit listes, un record en Vendée, qui sont proposées aux Sablais. A noter que la droite, qui a toujours dominé l’horizon politique local, est largement représentée avec 5 listes. Mais ce qu’il faut bien comprendre comme l’explique Michel You, conseiller municipal de la majorité.

« C’est que la fusion n’est remise en cause par personne et demeure une grande réussite après 50 ans de débats ».

Pour autant, la fusion reste un élément central dans le programme de chacun des 8 candidats. Preuve que celle-ci est encore loin d’être un long fleuve tranquille.

 Rémi Moquillon