Coupe de la ligue : entre indifférence et soulagement pour la dernière édition

par Jordan Proisy

Coupe de la ligue : entre indifférence et soulagement pour la dernière édition

Coupe de la ligue : entre indifférence et soulagement pour la dernière édition

Jordan Proisy
Photos : @Getty Images, @Furania Photos
4 novembre 2019

Quand on annonce la fin d’un cycle, d’une époque, une certaine nostalgie et tristesse envahissent le cœur de la foule. On se remémore les bons souvenirs, la larme à l’œil. Pourtant, l’année 2019 marque la fin de la coupe de la ligue dans le championnat de France de football, et les passionnés du ballon rond n’ont pas l’air très attristé. Au contraire, après l’annonce de la suspension de cette compétition par la ligue de football professionnelle (LFP), joueurs et supporters étaient presque tous unanimes : ENFIN !

Carton rouge pour la coupe de la ligue ! Une suspension à durée indéterminée décidée cette année et qui n’émeut pas grand monde. Créée en 1994, par Noël Le Graët, ex président de la Ligue et aujourd’hui patron de la Fédération française de football (FFF), cette coupe de la Ligue avait comme objectif premier de multiplier les matchs et les retransmissions télévisées pour les meilleures équipes. Ce système devait augmenter les revenus du football professionnel liés aux droits de diffusion.

25 ans plus tard, la coupe de la ligue surnommée « coupe à la moustache » en « hommage » au célèbre attribut pileux de l’ancien président de la LFP entre 2002 et 2016, Frédéric Thiriez, n’a jamais vraiment conquis le public.

Le Conseil d’administration de la LFP a étudié deux nouveaux formats pour tenter de redonner à la compétition un élan de renouveau mais aucun n’a été jugé convaincant. Après l’officialisation par la ligue de football de ne pas maintenir l’édition en 2020, les joueurs, entraîneurs et supporters ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme.

Un choix contraint par le manque d’offres des diffuseurs TV

La suppression paraît alors logique mais elle n’était pourtant pas forcément souhaitée par les dirigeants de l’instance de football professionnel. La raison principale de cette suspension est due au fait qu’aucune offre n’a été faite par les diffuseurs TV pour retransmettre les matches à partir de 2020.

La Ligue avait en effet lancé une consultation auprès des différentes chaînes de sports pour la période 2020-2024 mais les diffuseurs actuels que sont Canal+ et France TV n’ont pas souhaité renouveler leur contrat.

Les chaînes concurrentes quant à elles n’ont pas montré plus d’intérêt pour cette coupe, très controversée depuis sa création. Le magazine « Les cahiers du football » avait d’ailleurs publié sur son site internet un manifeste pour « sauver le football ». La suppression de cette dernière était une des propositions centrales.

L’argument tenu par les médias est simple : l’audience n’est pas au rendez-vous lors des matches et le prix est trop élevé. Canal + et France TV ont en effet dépensé 24 millions d’euros pour acquérir les droits de la compétition en 2016.

En se penchant sur les finales diffusées, la diminution de l’audience est flagrante. En 2010, le match pour le titre entre l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux a attiré 5,5 millions de téléspectateurs. Huit ans plus tard, ils n’ont été que 3,1 millions à voir le cinquième sacre consécutif du PSG face à Monaco. En moyenne, comme le rapporte le quotidien sportif l’Equipe, c’est environ 400 000 spectateurs en moins par an.

Lors du vote au conseil d’administration, la raison a alors pris le dessus. La majorité a voté pour sa suppression.

Foot business et coupe sans fondement historique

Depuis des années, la majorité des observateurs et des acteurs du football en France se plaignent de cette compétition dont ils n’ont jamais réellement compris l’intérêt. Elle a été conçue sur le modèle de la League Cup, en Angleterre, seul autre grand pays européen de football à proposer une troisième compétition nationale, en plus du championnat et de la Coupe nationale. Les Allemands ont eux renoncé à la Coupe de la Ligue qu’ils avaient instaurée, tout comme les Espagnols.

Pour la plupart des fans en France, la Ligue a imposé cette compétition venue de nulle part juste pour faire rentrer de l’argent. Ils dénoncent alors ce « foot business » qui tue le football d’aujourd’hui. Dans les stades, l’affluence est alors à l’image de l’amour porté envers cette coupe.. très faible.

La coupe de la ligue a longtemps été critiqué par les supporters dans les stades. Crédit : Furania Photos.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

L’an dernier, en quarts de finale, 7 600 spectateurs ont assisté à Bordeaux-Le Havre, ce qui correspond à 18 % de taux de remplissage du stade. A Lyon, pour le match contre Strasbourg,  21 700 personnes sont venues assister au match (38% de remplissage). Avant la finale à Lille, la compétition comptait en moyenne moins de 9 000 spectateurs par match.

Autre défi qu’elle n’a jamais réussi à remporter : la comparaison avec l’autre compétition majeure, la coupe de France. Elle n’a jamais eu sa légitimité et son histoire. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a alourdi les calendriers avec des rencontres disputées en milieu de semaine. La motivation sur le terrain n’était alors pas flagrante et la plupart des matches ennuyeux. Dans une interview donnée par le milieu de terrain marseillais, Dimitri Payet, le 29 octobre 2019, le réunionnais reconnaissait le manque de ferveur envers cette coupe.

Extrait d’interview tirée de la chaîne Le Phocéen TV

Plus de repos, le championnat revalorisé, une suspension qui arrange tout le monde

« Cette décision permettra d’alléger le calendrier des compétitions, de donner plus de temps de récupération aux joueurs et d’offrir une place supplémentaire en Coupes d’Europe via le classement de la Ligue 1 à l’issue de la saison 2020–2021 », précise la LFP dans son communiqué.

Sa suppression va permettre aux équipes de disposer de nouvelles plages de repos. Les entraîneurs vont pouvoir faire souffler certains joueurs et travailler avec un effectif au complet, ce qui est finalement assez rare entre les échéances européennes et les trêves internationales.

Pour les équipes peu à l’aise en coupe, c’est aussi une bonne nouvelle. La disparition de la coupe va dégager une place qualificative supplémentaire pour l’Europe via le championnat. Si la France reste cinquième à l’indice UEFA, la quatrième et la cinquième place de Ligue 1 offriront désormais un ticket pour la Ligue Europa.

Et même si la LFP précise tout de même qu’elle « se réserve les droits de relancer la compétition si une opportunité de marché se présente », cette possibilité semble peu probable. Nul doute que l’édition 2019/2020 soit la dernière de l’ère « coupe de la ligue ».

Une dernière année qui se jouera sans l’Olympique de Marseille, éliminée dès son entrée en lice par l’AS Monaco, en 16ème de finale, 2 buts à 1.

Jordan Proisy


Zoom : Depuis sa première édition en 1994, la Coupe de la Ligue a été remportée par douze clubs différents.