Nouvelle-Calédonie : la question du référendum au coeur du 17ème comité des Signataires

Le 17ème comité des Signataires se tiendra mardi à Paris. Au sommaire la formulation de la question qui sera proposée aux Calédoniens lors du référendum du 4 novembre.

Le rapeau de la Nouvelle-Calédonie / Lionel BONAVENTURE AFP

Ce mardi débutera le 17ème comité des Signataires à Paris. Ils devront décider de la question qui sera posée lors du référendum en Nouvelle-Calédonie. Après trente ans de négociations, ce débat devrait être le dernier avant la date butoir du 4 novembre. Le principal problème étant sémantique.

  • Plutôt parler d’indépendance ou de souveraineté?

Le gouvernement a laissé le choix aux élus calédoniens de trouver ensemble la formulation de la question. Une mission qui semble impossible tant l’enjeu est grand, et les clivages importants.

Le Rassemblement-Les Républicains, le Mouvement Populaire Calédonien (MPC) et Les Républicains Calédoniens défendent le terme « indépendance ». Ils estiment que l’idée de souveraineté pourrait être mal comprise par les électeurs, qu’elle n’est pas assez claire. De son côté l’Union Calédonienne plaide pour une question où figurerait l’idée de « pleine souveraineté ». Les représentants du parti estime que cette expression est la plus proche du terme juridique exact.

Les positions contradictoires s’accumulent et divisent. Mais dans tous les cas ce sera bien à l’Etat d’avoir le dernier mot, pour trouver le juste mot.

  • Trente ans de débats

Si ce débat s’annonce houleux, il n’est que le dernier d’une longue série. Retour sur les dates-clés qui ont mené au référendum d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie. 

Felicia Sideris