BEFORE CLASS

Le web-journal de l'EJCAM

Que proposent les écologistes pour lutter contre l’islamisme ?

4 min read

(capture d'écran BFMTV)

Partager :

ISLAMISME – Parfois accusés de laxistes par leurs opposants, les écologistes défendent la laïcité mais restent discrets sur ce sujet

  • L’assassinat du professeur d’histoire-géo Samuel Paty par un islamiste de 18 ans à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) le 16 octobre 2020, est survenu en plein procès des auteurs de l’attaque du journal satirique Charlie Hebdo en 2015.
  • Quelques jours avant sa mort, l’enseignant avait montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves lors d’un cours sur la liberté d’expression.
  • Tous les partis politiques français ont condamné cette attaque. Mais les solutions pour combattre l’islamisme divergent. La position des écologistes est moins connue sur ce terrain.

Depuis la mort de Samuel Paty, les partis politiques multiplient les annonces pour renforcer la lutte contre l’islamisme. Début octobre, le président Emmanuel Macron avait présenté dans un discours les grandes lignes d’un texte visant à lutter contre l’islam radical. Le gouvernement doit présenter ce projet de loi en conseil des ministres le 9 décembre. Celui-ci prévoit d’amender la loi de 1905 sur la laïcité.

Les Républicains veulent aller encore plus loin. Damien Abad, le président du groupe LR à l’Assemblée nationale, trois jours après l’assassinat, proposait une série de mesures dont un numéro vert d’urgence pour que les enseignants puissent sanctionner toutes les atteintes à la laïcité.

Côté Rassemblement national, la présidente du parti Marine Le Pen, fustige la complaisance des « islamo-droitistes » et « islamo-gauchistes ». « Il y a toute une série d’élus, et pas des moindres, qui se sont compromis dans des relations avec le fondamentalisme islamiste pour des raisons purement électoralistes, accuse-t-elle lors d’une invitation sur RTL-Le Figaro-LCI dimanche dernier.

« La loi de 1905, rien que la loi de 1905 »

A l’inverse des autres forces politiques, les écologistes, proches d’une partie des socialistes, font preuve de prudence. Julien Bayou, secrétaire national de Europe Écologie les Verts (EELV), s’exprimait 24 heures après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine lors de la convention nationale du Parti Radical de Gauche. « La loi de 1905 est un joyau […] Nous revendiquons toute la loi de 1905, rien que la loi de 1905 », a scandé l’élu. Il n’est pas nécessaire d’amender la loi de 1905, déjà bien outillée selon lui.

Yannick Jadot, député européen EELV et candidat à l’élection présidentielle de 2022, est celui qui a le plus pris la parole au sujet de la lutte contre l’islamisme. Invité sur le plateau de l’émission Questions politiques sur France Inter, il avance quelques propositions comme « contrôler les financements étrangers grâce à une fondation transparente et arrêter notre complaisance vis-à-vis de l’Arabie saoudite et des pays du Golfe qui exportent une vision de l’islam contraire à la République ». La France est en effet un des premiers fournisseurs d’armes de l’Arabie-Saoudite.

D’autres ambitions politiques sont exposées dans le projet d’EELV (p.4 et 5) ; engager des éducateurs de rues, renforcer les moyens des associations engagées dans les quartiers dits sensibles…etc.

Le projet d’Europe Ecologie les Verts « Bien Vivre » Partie 04 by Louise Aurat on Scribd

La crainte d’une stigmatisation des musulmans

Plusieurs militants écologistes avaient participé à la marche contre l’islamophobie en novembre 2019. Dans un communiqué, publié après le décès de Samuel Paty, le parti indique que « rien ne peut justifier un tel crime et toute la lumière doit être faite sur les motivations de l’auteur. Rien n’autorise non plus une instrumentalisation politique de cet acte visant à stigmatiser une partie de nos compatriotes musulmans ou à enfreindre nos libertés fondamentales ».

Préserver les libertés fondamentales

Certains désaccords sont également perceptibles entre les différents membres EELV. Yannick Jadot, lors d’une interview à L’Obs estimait que le burkini n’avait rien à faire dans les piscines. Un choix non contraire à la laïcité selon Julien Bayou.

Auteur·trice

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube