BEFORE CLASS

Le web-journal de l'EJCAM

Saillans, la commune aux 1 240 maires

3 min read

Crédit : Saruman

Partager :

Depuis 2014, les habitants de ce village de la Drôme gouvernent tous ensemble sur un mode « collégial et participatif ». La figure du maire souverain disparait pour laisser les citoyens s’occuper de leur ville comme ils l’entendent.

Un modèle parfait de démocratie ? À Saillans, petit village de la Drôme, il n’y a aucun maire… Ou plutôt, tout le monde est élu. Depuis 2014, les 1.240 habitants ont mis en place un système de gouvernance « collégial et participatif ». Une manière de donner la parole et de laisser l’action libre à tous les citoyens.

Le projet a débuté par hasard, en 2010. L’ancien maire de la commune, François Pégon (Modem), accepte d’implanter un supermarché Casino aux portes de la commune. Mais pour les habitants, cela risque de tuer les petits commerces du village. Ils décident de lancer une pétition, qui recueillent rapidement plus de 800 signatures. Rapidement, l’enseigne Casino décide de se retirer. Première victoire pour le groupe !

Les élections municipales de 2014 approchant, ils décident de constituer une liste citoyenne, sur le mode d’une démocratie participative. Intitulée « Autrement pour Saillans…tous ensemble », elle repose sur un programme où tous les habitants sont invités à s’impliquer dans la vie politique, économique ou culturelle de leur commune. Vincent Beillard est désigné pour mener la liste. En mars 2014, le groupe est élu avec plus de 56% des voix.

Comment ça marche ?

Comme l’explique le document de présentation de la commune, la gouvernance de la ville est partagée entre l’aspect collégial, qui revient aux élus, et le mode participatif, où tous les habitants de Saillans sont concernés. « La collégialité au sein de l’équipe municipale consiste à partager le pouvoir entre les élus et à prendre collectivement les décisions« . Tous les élus se répartissent les compétences et ils travaillent en binôme pour éviter qu’un groupe réduit de personnes ne prenne toutes les décisions. Deux fois par mois, un Comité de Pilotage (qui remplace le Conseil des adjoints) permet à tous les habitants de se réunir et de partager leurs idées pour la ville.

Les citoyens sont invités à prendre des décisions pour la ville à travers deux instances : les sept « commissions participatives thématiques » annuelles durant lesquelles élus et habitants définissent les prochaines actions à mettre en place. Des « groupes Action-Projet » ont aussi été mis en place , il s’agit de groupes de travail qui trouvent des moyens concrets pour mettre en œuvre leurs actions.

Un projet qui semble convenir aux habitants car un quart d’entre eux participeraient régulièrement aux réunions communes. Pour l’instant, Saillans est la seule ville française qui fonctionne ainsi, sans la figure d’un maire souverain. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Une nouvelle liste participative est déjà prête pour les élections de mars 2020.

Ophélie Artaud

Auteur·trice

Partager :
Facebook
Twitter
YouTube