« Tuca & Bertie », la série d’animation qui cartonne

Tuca (gauche) et Bertie (Netflix)

La première saison de cette nouvelle série américaine, sortie en mai dernier sur la plateforme Netflix, raconte les aventures explosives de deux meilleures amies oiseaux.  

La première saison de cette nouvelle série américaine d’animation, « Tuca & Bertie », sortie en mai 2019, et disponible sur la plateforme de streaming Netflix, rencontre d’ores et déjà un certain succès. Le site web Rotten Tomatoes, qui recense toutes les critiques de films, lui donne la note moyenne de 6 sur 10. Les aventures des deux meilleures amies à plume constituent, pour son rival, Metacritic, « un succès universel ». Pourquoi « Tuca & Bertie » séduit tant ? La rédaction de BeforeClass l’a binge-watché pour vous.

Plein les yeux

(Netflix)

Images psychédéliques, couleurs fluo, musiques électro, rythme effréné… vous entrez dans « Tuca & Bertie » comme dans un festival : plein la vue et plein les oreilles. Chaque épisode, d’une durée moyenne de trente minutes, imaginés par la dessinatrice Lisa Hanawalt, présente une intrigue différente. Mais tous sont marqués par une loufoquerie anthropomorphique délirante, caractéristique de l’ensemble de la saison.

Ses dix épisodes vous plongent dans les histoires de Tuca, un toucan insolent et insouciant, et Bertie, une grive anxieuse et rêveuse. Anciennement colocataires aux personnalités diamétralement opposées, les deux jeunes femmes vivent toujours dans le même immeuble. Tuca, en fait dépendante de Bertie, est installée au-dessus de son appartement. Pour le meilleur, et surtout pour le pire.

Dire par le rire

Premier épisode : « The Sugar Bowl » (Netflix)

Premier épisode (« The Sugar Bowl ») et première drôlerie. Tuca descend demander du sucre à sa nouvelle voisine Bertie. Sauf que le sucrier contient les cendres de la grand-mère de son petit-ami, Speckle… S’ensuit un gag fou et sans fin, où une tortue rusée parvient à s’enfuir avec le sucre, que vont tenter de récupérer les deux oiseaux. En vain, car les cendres se retrouvent dans un gâteau… dans lequel la grand-mère de Speckle va reprendre vie, et supplier son petit-fils de la manger… Vision d’horreur ? À se tordre de rire ? Les deux à la fois. Car, la force de « Tuca & Bertie » réside dans le fait que la série aborde, par le rire, des thèmes sérieux ou actuels. Comme la mort, l’anxiété liée à l’âge adulte, ou les cas de harcèlement sexuel au travail, traités à plusieurs reprises au cours de cette première saison.

Deuxième épisode : « The Promotion » (Netflix)

Alors qu’elle a pour objectif d’obtenir une promotion de son chef, Bertie se fait par exemple harceler sexuellement par son collègue, Dirk, un coq crâneur. La grive signale l’incident aux ressources humaines mais n’obtient aucun soutien. Tuca va alors trouver un emploi temporaire dans l’entreprise pour aider sa meilleure amie, et organiser une réunion sur le harcèlement sexuel. Au cours de celle-ci, d’autres femmes vont se livrer et raconter, à leur tour, à la manière de #BalanceTonPorc, leurs mauvaises expériences avec le même Dirk.

Il ne faut pas s’y fier : « Tuca & Bertie » n’en est pas moins une série poilante, et légère, où l’absurde l’emporte sur la faiblesse – anecdotique – du scénario. Alors, foncez !

Andy Millet