À Marseille, ALT + agit pour la ville de demain

Installés dans l’ancienne ferronnerie Piana, les membres d’ALT + entendent bien défendre ce patrimoine marseillais sur le point d’être détruit. Mais au-delà de la sauvegarde de certaines parties de l’usine, le collectif propose une toute nouvelle manière de penser la ville.

ALT, comme alternative. Comme remise en question, ouverture du champ des possibles. Ils sont architectes, urbanistes ou encore artistes. Leur objectif, c’est de repenser la ville de demain pour mieux l’harmoniser aux besoins de ses habitant.e.s.

Créé dans l’ancienne ferronnerie Piana, le collectif ALT + s’appuie sur ce bâtiment pour proposer une nouvelle manière de concevoir les projets urbains. Une réflexion « sur le long terme », « qui ne répondrait plus seulement à des logiques de rentabilité » explique Camille Bertelli, membre d’ALT + et urbaniste titulaire du diplôme d’architecte. Car l’intention du promoteur immobilier Nexity, sur le point de racheter l’ancienne usine, est bien de détruire l’intégralité de ces bâtiments pour les remplacer par des logements et des parkings.

Véritable pilier dans l’économie du quartier d’Endoume et de la ville de Marseille, l’entreprise Piana employait près de 400 personnes jusqu’à sa disparition dans les années 60. C’est ici qu’ont été forgés de nombreux garde-corps de balcons marseillais, ainsi que la verrière du théâtre de la Criée et le kiosque à musique de la Canebière.

« On ne veut pas conserver à tout prix le bâtiment en entier, sinon on n’avancerait pas. Mais on veut juste, avant de tout détruire, avoir bien pris conscience de quelles étaient les qualités de ce bâtiment, quelles étaient ses opportunités. Et ensuite on voit qu’est-ce qu’on détruit, qu’est ce qu’on ne détruit pas, et qu’est ce qu’on peut faire avec tout ça. »

– Camille Bertelli, membre d’ALT +, urbaniste – titulaire du diplôme d’architecte

Donner la parole aux habitants

Pour transformer l’ancienne usine et imaginer son nouveau rôle au sein du quartier, le collectif propose des ateliers de concertation aux habitant.e.s. L’occasion pour chacun.e de s’exprimer, et de réfléchir à ses représentations sur la ville, sur ce qui est important, ce qui est dommageable et comment il.elle imagine la ville du futur.

À l’issue de ces ateliers, ALT + souhaite présenter un projet aux élu.e.s et exporter cette nouvelle manière de concevoir des projets dans d’autres quartiers aux problématiques similaires.

Auriane DUFFAUD