Affaire Maëlys : Lelandais entretient le doute autour du déroulement des faits

Guidés par les indications de Nordahl Lelandais, les forces de l’ordre ont découvert le corps de Maëlys disparue lors d’un mariage en Isère en août dernier. L’ancien militaire a aussi avoué avoir tué « involontairement » la jeune fille. Mais que s’est-il passé dans la nuit de la disparition de Maëlys ? Les informations distillées au compte goutte depuis des semaines par Lelandais rendent la reconstitution d’une chronologie très fastidieuse pour les enquêteurs.

Maëlys, 8 ans, disparue le 27 août 2017 dans l’Isère. (KONRAD K)

Après des mois d’enquête et des heures de garde à vue, des zones d’ombre se dissipent enfin. La découverte par la police scientifique d’une goutte de sang appartenant à Maëlys dans le coffre de la voiture de Nordahl Lelandais a tout changé. L’ancien militaire est passé aux aveux. Le principal suspect depuis le début de l’affaire a reconnu, le 14 février dernier, avoir « tué involontairement » l’enfant avant de « se débarrasser du corps » a annoncé le procureur de la République de Grenoble. Au regard de ces nouveaux éléments, Jean-Yves Coquillat, a livré à la presse une chronologie de la nuit du suspect.

Après avoir emmené l’enfant dans son véhicule puis « l‘avoir tué involontairement » Nordahl Lelandais a expliqué avoir déposé le corps de Maëlys dans un endroit à proximité de sa maison. Son domicile, situé à Domessin (Savoie), ne se trouve qu’à neuf minutes en voiture du lieu du mariage. Il est ensuite retourné à la salle des fêtes avant de revenir chez lui récupérer le corps. Puis, l’a emmené et déposé dans la forêt dans le massif de la Chartreuse.

Le procureur de la République a néanmoins précisé que « Cette chronologie repose sur des témoignages, qui sont toujours à prendre avec réserve, surtout pour une soirée de mariage quant aux horaires », mais également sur « des vidéos de surveillance de la commune de Pont-de-Beauvoisin et des investigations sur un téléphone de Nordahl Lelandais dont il n’avait pas parlé aux enquêteurs ».

Les circonstances exactes de la mort encore à déterminer

Si le meurtrier est enfin identifié, de nombreuses questions restent sans réponse. Et ses réponses dépendent pour la plupart de Nordahl Lelandais. Quid des circonstances exactes de la mort de la jeune fille. S’agit-il vraiment d’un accident ? Maëlys a-t-elle été droguée ? L’ancien militaire a indiqué qu’il s’expliquerait « ultérieurement ». Une nouvelle fois incriminé par une preuve, Lelandais a décidé d’en dévoiler un peu plus sur la nuit de la disparition de Maëlys. Mais une nouvelle fois, il s’est rapidement muré dans le silence.

En effet, pour en savoir plus il faudra encore attendre. L’ancien miliaire qui avait coupé court à son audition devant les juges ne se sentant  « pas en état » de parler est désormais hospitalisé à Bron près de Lyon. Placé dans une unité spécialisée pour les détenus à risque, le suspect est surveillé de près par le personnel soignant. Les parents d’Arthur Noyer craignent un éventuel suicide du suspect qui a avoué jeudi soir le meurtre de leur fils« Surtout, surveillez-le bien, qu’il ne puisse au gré d’une inattention fuir lâchement ses responsabilités… »

Justine Saint-Sevin