BEFORE CLASS

Le web-journal de l'EJCAM

Coronavirus : Confinements, vacances prolongées ou fêtes interdites… Comment nos voisins réagissent-ils ?

3 min read

Les pays européens espèrent encore sauver les fêtes de fin d'année. Crédit /AFP/Romain Utrecht

Partager :

PANDÉMIE Menacées d’être submergés par la deuxième vague de la Pandémie, l’Italie et l’Espagne ont pris ce week-end des mesures très restrictives. Alors que la situation se dégrade sur le continent, l’Europe veut donner un dernier tour de vis pour sauver les fêtes de fin d’années.

L’Europe continentale pourra-t-elle éviter un confinement général avant les fêtes ? Cette mesure extrême destinée à stopper la deuxième vague du Coronavirus est déjà en vigueur en Irlande (pour les six prochaines semaines) et au Pays de Galles (jusqu’au 3 novembre). Sur le continent, la République tchèque et la Slovénie ont opté pour des confinements partiels. Les autres pays membres de l’Union européenne multiplient les mesures restrictives dans l’espoir de ne pas avoir à renvoyer tous leurs citoyens chez eux. La France a quant à elle établi un nouveau triste record quotidien avec plus de 52 000 cas supplémentaires de Covid-19. La perspective d’un nouveau confinement y prend corps face à une deuxième vague « brutale » qui pourrait même être « plus forte que la première », s’est alarmé Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique qui guide le gouvernement.

Vacances prolongées en Belgique

En Allemagne, le parti conservateur d’Angela Merkel a annoncé le report de son congrès de début décembre devant élire un nouveau président et potentiel candidat à la chancellerie en 2021, faute de pouvoir réunir ses délégués en raison d’une aggravation de la pandémie. Et en Belgique, où le nombre des contaminations a triplé en cinq semaines, passant à 321 031 cas, les vacances scolaires de la Toussaint ont été prolongées et les écoles contraintes de s’adapter à la forte progression du virus pour ne pas risquer d’aggraver une situation déjà « dramatique » dans les structures de soins.

Mesures strictes en Italie pour un noël « serein »

En Italie, Giuseppe Conte a pour sa part déclaré espérer que les nouvelles restrictions impopulaires, qui portent un coup sévère à des secteurs déjà durement touchés après un strict confinement national ce printemps, « nous permettront d’être plus sereins d’ici Noël », tout en avertissant que les célébrations festives seront encore hors de question en fin d’année. Mais le scepticisme est de mise en Italie, où des heurts ont éclaté entre forces de l’ordre et opposants au couvre-feu à Naples et à Rome ces derniers jours.

Auteur·trice

Journaliste, option addiction aux sujets qui tournent autour du sport.


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube